Enter your search terms:

Pourquoi j’ai mal ?

Le syndrome prémenstruel

Ventre qui tire, fatigue, inconfort, maux de tête, douleurs dans le bas ventre et les reins… La période douloureuse qui précède et accompagne les règles est un moment redouté pour certaines.​

Les douleurs de règles touchent plus d’une femme sur deux et 70% des adolescentes.

Leurs intensités varient selon les femmes. 

Ces syndromes prémenstruels sont appelés : « dysménorrhées ».

This pain is so exhaustive
shutterstock_166289651

Les dysménorrhées

Au moment des règles, la muqueuse utérine, appelée aussi endomètre, sécrète des prostaglandines.

Ces substances provoquent des contractions utérines pour faciliter l’expulsion de la muqueuse utérine afin que celle-ci fasse peau neuve pour le prochain cycle.

Même banales et bénignes, ces douleurs de règles peuvent être handicapantes. Parlez-en à votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement adapté. L’endométriose peut aussi être une cause de ces douleurs qui nécessite des explorations et un traitement particulier (voir ci-dessous).

Des solutions existent pour oublier ces quelques jours pénibles comme le complément alimentaire FEMICALM®.

L’endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique caractérisée par la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Cette localisation anormale (dite « ectopique ») se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine (l’endomètre) et se comportent comme elles sous l’influence des hormones ovariennes.

Différents organes peuvent être touchés. La maladie peut être asymptomatique. Mais dans certains cas, elle provoque des douleurs fortes (notamment au moment des règles) et/ou une infertilité.

 

Les symptômes : douleur et infertilité

Les symptômes induits par l’endométriose sont le plus souvent des douleurs et une infertilité. Leur sévérité n’est pas forcément corrélée à l’étendue des lésions induites par la maladie.

Le symptôme majeur est une douleur pelvienne récurrente parfois très aiguë, notamment au moment des règles. Ce caractère cyclique est évocateur de la maladie. Les lésions sont en effet sensibles aux hormones féminines et se comportent comme du tissu utérin. Les lésions vont donc proliférer, saigner et laisser des cicatrices fibreuses à chaque cycle menstruel. Chez certaines patientes, une importante innervation des lésions pourrait contribuer aux douleurs extrêmes parfois ressenties. En dehors de la période des règles, les patientes peuvent également souffrir lors des rapports sexuels (dyspareunie) ou encore au moment de la défécation ou de la miction.

Avoir des douleurs lors des règles ne signifie pas que vous êtes atteinte d’endométriose. Pour cela, il faut prendre rendez-vous chez votre médecin afin qu’il puisse faire les examens nécessaires et vous donnez une réponse concrète.

shutterstock_601801478